La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

« STAY WILD KEEP READING » : LE PODCAST DE READING WILD AVEC LOU DOILLON

« STAY WILD KEEP READING » : LE PODCAST DE READING WILD AVEC LOU DOILLON
Animé par Sylvia Minne

Artiste pluridisciplinaire, Lou Doillon est une amoureuse des livres et de la lecture.

READING WILD, référence du podcast littéraire, propose de réaliser avec elle, en direct live sur la scène de la Maison de la Poésie, un nouvel épisode exceptionnel de son podcast « Stay Wild Keep Reading ».

Une heure de partage avec l’artiste Lou Doillon qui répond au fameux questionnaire lecture de Reading Wild et dévoile la lectrice qu’elle est, et l’influence de la littérature dans sa création.

Stay Wild Keep Reading, le podcast qui donne envie de lire

Conception artistique : Francesca Mantovani & Sylvia Minne

À écouter – Stay Wild Keep Reading saisons 1 & 2 sur www.readingwild.fr

Lou Doillon, « Look at me now », EP disponible sur www.loudoillon.fr

À lire – Patti Smith, « Just Kids », illustrations de Lou Doillon, Denoël, 2020.

En cours de lecture

AGNÈS MATHIEU-DAUDÉ – LA LIGNE WALLACE

AGNÈS MATHIEU-DAUDÉ – LA LIGNE WALLACE
Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos

Amos, jeune chercheur français, travaille depuis peu à la fondation Wallaciana, à Durham. À défaut de rhinocéros à étudier, sa spécialité, il doit écrire – et surtout romancer, le supplie son éditrice – la biographie d’Alfred Wallace. Explorateur et naturaliste talentueux mais discret, celui-ci a été éclipsé par Darwin, avec qui il partage pourtant la paternité de la théorie de l’évolution des espèces.

D’accord, mais il pleut tout le temps et Amos s’embourbe. La seule chose à laquelle il soit parvenu en six mois – et est-ce réellement une bonne idée ? –, c’est d’avoir une liaison avec Elizabeth, la femme de son patron. Alors qu’il croit son quotidien condamné à être aussi immobile que cette petite ville du nord de l’Angleterre, quelques événements inattendus vont, en une semaine, le secouer et lui prouver qu’il faut parfois des accidents pour accélérer les mutations des espèces, et de la nôtre en particulier.

À lire – Agnès Mathieu-Daudé, La ligne Wallace, Flammarion, 2021.

En cours de lecture

VÉRONIQUE PITTOLO – À LA PISCINE AVEC NORBERT

VÉRONIQUE PITTOLO – À LA PISCINE AVEC NORBERT
Lecture par l’auteure & Christophe Brault

À l’approche de la soixantaine, une femme doit faire des efforts pour atténuer les rides et bien choisir ses petites culottes, surtout quand elle n’a pas la silhouette d’Ursula Andress. Des efforts, l’héroïne de ce roman en fait encore, le soir, pour rompre sa solitude sur les sites de rencontre, livrée aux faux-semblants du virtuel. Avec Norbert (rencontré sur Meetic), elle baise, elle va à la piscine, elle parle de tout, de sexe, du salaire des patrons du CAC 40, des migrants, de #Me too, de sa future (toute petite) retraite. Elle lui parle de poésie, il répond « T’as pas d’autres sujets en réserve ? ». Il cite la sélection de l’équipe de France, elle préfère Kafka, il la voudrait en robe, elle préfère les pantalons. À part ça, ils s’entendent bien.
À la piscine avec Norbert est un texte cru, drôle et enjoué, une réponse féminine et féministe aux Houellebecq de tous bords.

À lire – Véronique Pittolo, À la piscine avec Norbert, Seuil, 2021.

En cours de lecture

PAULINE DELABROY-ALLARD & MAISSIAT

PAULINE DELABROY-ALLARD & MAISSIAT
« Maison tanière, un refuge, une cabane, une cachette »
Vidéo : Claire Glorieux

C’est l’été. Elle se retire seule, loin du monde, dans une maison lointaine. Chaque jour, elle choisit un vinyle, écrit un poème et prend une photo dans le temps d’écoute que dure le disque. Un deuxième été. Elle retourne se réfugier dans la maison lointaine. Chaque jour, elle se couche par terre, photographie le plafond qui la surplombe, écrit un poème sur ce plafond. La maison, autour, devient le personnage principal de ces textes et de ces moments passés hors du temps.

L’autrice de Maison tanière, Pauline Delabroy-Allard et la musicienne et compositrice Maissiat poursuivent leur collaboration, débutée en 2019 avec la lecture musicale de Ça raconte Sarah (Prix France Culture-Télérama 2018). Leurs deux univers se répondent, s’entrelacent, jusqu’à parfois se confondre.

À lire – Pauline Delabroy-Allard, Maison tanière, coll. « L’Iconopop », éd. de L’Iconoclaste, 2021.

À écouter – Maissiat, « Grand Amour », Cinq7-Wagram, 2016.

En cours de lecture

CHANTAL THOMAS – DE SABLE ET DE NEIGE

CHANTAL THOMAS – DE SABLE ET DE NEIGE
Rencontre animée par Sophie Joubert

« L’insaisissable m’a donné la clef du monde. »

De sable et de neige, ou l’art de vivre l’instant. Une splendide fresque pour célébrer la beauté des choses et la puissance de leur silence, de la Grande Dune d’Arcachon et la lumière du Cap Ferret jusqu’à la ville de Kyoto sous la neige, un 31 décembre. Les vagues venant rythmer le récit, comme si l’océan était le résumé de la vie, avec sa dimension tragique, inséparable du sentiment de joie et d’harmonie qu’il sait donner.

Chantal Thomas poursuit ici son voyage dans l’intimité de la mémoire, à travers une langue d’élégance et de grâce, pour exprimer les sensations les plus fugitives et les plus essentielles dont nous sommes tissés. Et pour dire le lien d’amour entre une fille et son père : sa force d’absolu.

À lire – Chantal Thomas, De sable et de neige, éd. Mercure de France, coll. « Traits et portraits », 2021.