La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

Marie-Hélène Lafon - Histoire du fils

915319711-maison-de-la-poesie-marie-helene-lafon-histoire-du-fils.mp3

915319711-maison-de-la-poesie-marie-helene-lafon-histoire-du-fils.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 64 Mo )

MARIE-HÉLÈNE LAFON – HISTOIRE DU FILS
Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos

Une affaire de famille au XXe siècle. André grandit à Figeac avec ses cousines, élevé par sa tante et son oncle. Régulièrement, sa mère vient passer quelques semaines avec eux – il a toujours envie qu’elle reparte. Son père reste une absence, un mystère.
« J’écris toujours à partir d’un corps », dit Marie-Hélène Lafon. Ce roman aux accents flaubertiens explore des hommes et des femmes dans leurs gestes, leurs corps, les territoires qu’ils habitent, les intimités qui les façonnent. Il inscrit, par touches successives, une histoire, il sculpte une mémoire.

À lire – Marie-Hélène Lafon, Histoire du fils, Buchet-Chastel, 2020.

Enregistrement du 28 septembre 2020.

En cours de lecture

Masterclass avec Arnaud Cathrine - Inventer des vies

914946259-maison-de-la-poesie-masterclass-avec-arnaud-cathrine-inventer-des-vies.mp3

914946259-maison-de-la-poesie-masterclass-avec-arnaud-cathrine-inventer-des-vies.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 130 Mo )

MASTERCLASS AVEC ARNAUD CATHRINE
« Inventer des vies »
Rencontre animée par Aline Barbier (Aleph-Écriture)

« Je passe mon temps à voler des gens. Dans le métro, dans la rue, au café, sur la plage. Ce peut-être une femme, un homme, un adolescent, une enfant, un couple… J’ai toujours un carnet et un stylo sur moi. »

Dans son huitième roman, J’entends des regards que vous croyez muets, recueil de soixante-cinq récits brefs, Arnaud Cathrine croque avec acuité, invente des vies à partir d’observations et nous convie dans l’atelier de l’écrivain, qui croise ses regards. Arnaud Cathrine est l’auteur de nombreuses fictions aux éditions Verticales, dont Sweet home (2005), La disparition de Richard Taylor (2007), Pas exactement l’amour (prix de la nouvelle de l’Académie Française 2015). Il est aussi scénariste et parolier.

Masterclass du 17 octobre 2020 organisée par Aleph-Écriture.

À lire – Arnaud Cathrine, Andrew est plus beau que toi, Flammarion, 2019 – J’entends des regards que vous croyez muets, Verticales, 2019 – Romance, Robert Laffont, coll. « R », 2020.

En cours de lecture

Dans l'atelier de Pierre Ducrozet

914799025-maison-de-la-poesie-dans-latelier-de-pierre-ducrozet.mp3

914799025-maison-de-la-poesie-dans-latelier-de-pierre-ducrozet.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 57 Mo )

DANS L’ATELIER DE PIERRE DUCROZET
Rencontre animée par Alexandre Lacroix

Auteur de nombreux romans, lauréat du prix de Flore pour L’Invention des corps, Pierre Ducrozet revient à la rentrée avec Le Grand Vertige, paru aux éditions Actes Sud. Un grand roman, aux allures de course poursuite, qui s’interroge sur le monde contemporain et la coexistence de l’homme et de la nature.
Depuis deux ans, Pierre Ducrozet enseigne la création littéraire à l’école Les Mots. Au cours de cette masterclass animée par Alexandre Lacroix, écrivain, philosophe et co-fondateur de Les Mots, il sera question de fabrique littéraire. À qui écrit-on ? Comment écrire un récit unique et personnel ? Comment capter le temps, les lieux, les êtres et les reformuler ? Voici quelques exemples des points que Pierre Ducrozet et Alexandre Lacroix se proposent d’aborder et de débattre avec vous.

Rencontre proposée avec l’école Les Mots.

À lire – Pierre Ducrozet, Le grand vertige, Actes Sud, 2020.
Le mercredi 14 octobre 2020 - 20H00

En cours de lecture

Emanuele Coccia – Métamorphoses

910892797-maison-de-la-poesie-emanuele-coccia-metamorphoses.mp3

910892797-maison-de-la-poesie-emanuele-coccia-metamorphoses.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 22 ko )

Emanuele Coccia - Métamorphoses
Rencontre animée par Sylvain Bourmeau

La chenille devient papillon, pourtant la première n’a rien à voir avec le deuxième. Une même vie, un même « moi » existent en deux formes complètement différentes. C’est le point de départ de la réflexion audacieuse d’Emanuele Coccia qui affirme que nous sommes tous, êtres vivants, quelle que soit notre espèce – humaine, animale, végétale… – unis dans et par un système de métamorphose perpétuelle. Pour ce faire il mêle philosophie, science, méditation et poésie dans un essai stimulant.

À lire – Emanuele Coccia, Métamorphoses, Rivages, 2020.

Enregistré le mercredi 7 octobre 2020

En cours de lecture

Fatima Daas - La petite dernière

909319891-maison-de-la-poesie-fatima-daas-la-petite-derniere.mp3

909319891-maison-de-la-poesie-fatima-daas-la-petite-derniere.mp3

Vous ne pouvez pas lire ce média dans votre navigateur, car il est stocké sur un serveur non sécurisé (HTTP).
Vous pouvez néanmoins le télécharger pour l'écouter.

Télécharger Télécharger ( 74 Mo )

Fatima Daas
La petite dernière
Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos

Je m’appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s’est pas préparé. Française d’origine algérienne. Musulmane pratiquante. Clichoise qui passe plus de trois heures par jour dans les transports. Une touriste. Une banlieusarde qui observe les comportements parisiens. Je suis une menteuse, une pécheresse. Adolescente, je suis une élève instable. Adulte, je suis hyper-inadaptée. J’écris des histoires pour éviter de vivre la mienne. J’ai fait quatre ans de thérapie. C’est ma plus longue relation. L’amour, c’était tabou à la maison, les marques de tendresse, la sexualité aussi. Je me croyais polyamoureuse. Lorsque Nina a débarqué dans ma vie, je ne savais plus du tout ce dont j’avais besoin et ce qu’il me manquait. Je m’appelle Fatima Daas. Je ne sais pas si je porte bien mon prénom.

« Le monologue de Fatima Daas se construit par fragments, comme si elle updatait Barthes et Mauriac pour Clichy-sous-Bois. Elle creuse un portrait, tel un sculpteur patient et attentif… ou tel un démineur, conscient que chaque mot pourrait tout faire exploser, et qu’on doit les choisir avec un soin infini. »
Virginie Despentes

A lire – Fatima Daas, La Petite Dernière, éd. Noir sur blanc, 2020.
Le mardi 29 septembre 2020 - 20H00