La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

SURVIVRE CHEZ SOI (L’ART DU CONFINEMENT) d’après How to live in a flat de William Heath Robinson

SURVIVRE CHEZ SOI (L’ART DU CONFINEMENT) d’après How to live in a flat de William Heath Robinson

Avec Michel Lagarde
Lecture par Laurent Poitrenaux

« Le 16 mars 2020, nous apprenions qu’un vilain virus allait nous confiner pendant quelque temps ; 55 jours exactement. L’ensemble de la population française allait donc devoir apprendre l’art du confinement dans des espaces parfois fort étroits. William Heath Robinson connaissait l’art d’occuper l’espace, et avait visiblement déjà réfléchi à la question. Son œuvre magnifique et superbement ignorée en France venait de tomber dans le domaine public ; l’occasion était trop belle pour réparer un oubli incompréhensible avec l’adaptation de How to Live in a Flat, un ouvrage paru en 1936 sur un texte de K.R.G. Browne. C’est un classique en Angleterre, et un beau prétexte pour réunir un petit cercle d’amateurs de l’artiste pour une adaptation originale, à l’ère de la Covid-19. » Michel Lagarde nous présente ce soir ce livre on ne peut plus réjouissant et Laurent Poitreneaux lit des extraits du texte que Jean-Luc Coudray a écrit pour l’occasion, accompagné bien sûr des illustrations malicieuses de William Heath Robinson, mises en couleur par Isabelle Merlet.

À lire – William Heath Robinson, Jean-Luc Coudray & Isabelle Merlet, Survivre chez soi (l’art du confinement), Editions Michel Lagarde, 2021.

En cours de lecture

« Parenthèse public »

Les coulisses de la Maison de la Poésie-Scène littéraire en temps de confinement
Un podcast GONG de Colombe Boncenne, réalisé par Karen Beun

Alors que la Maison de la Poésie ré-ouvre ses portes après de longs mois sans pouvoir recevoir son public, ce podcast propose de découvrir comment les choses se sont (un peu) passées pendant cette absence, que ce soit dans les murs de la maison ou à distance.
Bonne écoute !

En cours de lecture

EMMANUEL REGNIEZ – UNE FÊLURE

EMMANUEL REGNIEZ – UNE FÊLURE
Lecture par Pierre Baux
Rencontre animée par Kerenn Elkaïm

On le sait, et l’oublie trop souvent, les contes ne sont pas que pour les enfants. Ils disent ce qu’il y a de plus terrible et dangereux. Bien mieux, bien plus, que beaucoup de romans.

Une Fêlure est un récit. C’est aussi un conte. Il livre l’errance, l’horreur d’une famille. Et révèle comment la littérature peut sauver alors la vie.

À lire – Emmanuel Regniez, Une fêlure, Le Tripode, 2021.

En cours de lecture

SUZANNE PRIVAT – LA FAMILLE, ITINÉRAIRES D’UN SECRET

SUZANNE PRIVAT – LA FAMILLE, ITINÉRAIRES D’UN SECRET
Rencontre animée par Victor Pouchet

Une enquête fascinante, intime et littéraire sur une communauté secrète implantée depuis 200 ans au cœur de Paris.

Dans ce coin du XXe arrondissement de Paris, on les remarque sans les connaître. Ils portent les mêmes noms, ne se mêlent pas aux autres. Au café, à l’école, Suzanne entend des rumeurs sur ces troublants « cousins ». Alors elle cherche, interroge. Et peu à peu, les pièces du puzzle s’ajustent pour former un tableau sidérant. Depuis 1892, huit familles ont décidé d’unir leur destin pour n’en former qu’une, soudée par la religion, le secret et des règles de vie strictes. Entre eux, ils se nomment « la Famille ». Dans cette communauté qui rassemble plusieurs milliers de personnes, on habite les mêmes immeubles, on s’épouse entre soi. Les règles y sont nombreuses, les vies toutes tracées. Il y a aussi les fêtes, la solidarité. Ceux qui veulent s’affranchir sont contraints de partir.

À lire – Suzanne Privat, La Famille, Itinéraires d’un secret, éd. Les Avrils, 2021.

En cours de lecture

IAN MONK – PQR (POÈMES QUOTIDIENS RENNAIS)

IAN MONK – PQR (POÈMES QUOTIDIENS RENNAIS)
Lecture par l’auteur
Rencontre animée par Alain Nicolas

PQR est une suite de poèmes écrits quotidiennement, du lundi 8 octobre au samedi 30 novembre 2018, à l’occasion d’une résidence à la Maison de la Poésie de Rennes, en strophes « brétilliennes » (d’Ille-et-Vilaine), soit trois vers de dix mots, suivis d’un vers de cinq. Chaque poème comporte une allusion aux informations du jour que l’on imagine prélevées dans un quotidien régional, ou à la radio, mais également sur le fil d’actualité des réseaux sociaux. Chaque semaine, numérotée de 1 à 8, emprunte à huit sources bibliographiques sur la Bretagne. Enfin, à l’intérieur de chaque semaine – à l’exception de la semaine 4 et de la semaine 7 – , chaque poème débute de la même façon : « Contrairement à Rennes… », « Ici même… », « Tiens, là-bas… », « En regardant mes chaussures… », « Devant cette bouteille de chouchen… », « Enfin bref… ».

Mais les contraintes et la prouesse oulipiennes ne doivent pas faire oublier le propos qui, lui, est impliqué, politique, subversif. On y voit défiler les événements et les personnalités de la période, du plus anecdotique au plus terrible : la K‑Pop coréenne, les gilets jaunes, l’assassinat de Jamal Khashoggi à Istanbul, ou des individus fort peu recommandables comme Donald Trump, Robert Faurisson ou Tariq Ramadan… Avec un humour féroce, l’auteur se joue également des clichés liés à la Bretagne-  tout y passe : le menhir, le chouchen… (« un peu trop enchouchenné, on peut prendre / la prose pour la poésie ») et même la galette-saucisse ! Le tout dans une musicalité particulière, à la fois élégante, crue et drolatique, qui fait entendre la langue anglaise (sa langue natale) dans la langue française, sa langue d’adoption poétique.

À lire – Ian Monk, PQR (poèmes quotidiens rennais), éd. Isabelle Sauvage, 2021.