La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

Jean d’Amérique – Mélancolie Gang

Avec Louis-Hadrien Foltz

Odyssée poétique d’un être aux prises avec le silence et les ombres, “Mélancolie Gang” dessine le chant d’un oiseau blessé en quête de soleil, épopée d’une voix déchirée entre les abysses et la lumière, entre blessures et rage de vivre. Un éloge de la mélancolie, porté par une poésie virulente, mêlée aux sonorités actuelles du rap.

À lire – Jean d’Amérique, Quelque pays parmi mes plaintes, Cheyne, 2023

À écouter – Jean d’Amérique, « Mélancolie Gang », 2023.

En cours de lecture

Le roman de l’Italie – Jean-Baptiste Andrea & Giuseppe Catozzella

Entretien mené par Marie-Madeleine Rigopoulos
Dans le cadre du festival Italissimo 2024

Deux romans captivants qui traversent deux périodes différentes de l’histoire italienne, et mêlent aventures rocambolesques et réflexions sur l’art et l’écriture. Veiller sur elle de Jean-Baptiste Andrea, lauréat du Prix Goncourt 2023, est un roman empreint de grâce qui relate l’histoire d’amour passionnée entre Viola, héritière d’une famille prestigieuse et Mimo, modeste sculpteur de génie, à travers les tumultes de l’Italie fasciste. Brigantessa de Giuseppe Catozzella, lauréat du Prix des Lecteurs à Cognac en 2023, offre une fascinante fresque historique dans la deuxième moitié du XIXe siècle au cœur des paysages calabrais. A travers la vie de Maria Oliverio, une femme d’exception, idéaliste et rebelle, le roman aborde la complexité de l’unification de l’Italie.

À lire – Jean-Baptiste Andrea, Veiller sur elle, L’Iconoclaste, 2023 – Giuseppe Catozzella, Brigantessa, trad. de l’italien par Nathalie Bauer, Buchet Chastel, 2022.

En cours de lecture

Le lynx de Silvia Avallone

Par Daniel Pennac
Dans le cadre du festival Italissimo 2024

Piero nourrit une passion pour les voitures de luxe, idéalement dérobées. Pendant un bref moment, le vol lui permet de s’échapper de la routine quotidienne, lui conférant l’agilité et la puissance d’un lynx. Une nuit de brouillard, il stationne sa flamboyante Alfa Romeo sur une aire de repos, prêt à piller la caisse d’un « restauroute ». C’est à ce moment-là qu’il croise le regard d’un adolescent égaré, dont l’assurance et la beauté singulière le foudroient, annonçant ainsi un bouleversement radical dans sa vie. Daniel Pennac, admirateur absolu de cette nouvelle de Silvia Avallone, nous offre une lecture inédite.

À lire – Silvia Avallone, Le lynx, trad. de l’italien par Françoise Brun, Liana Lévi, 2012 – L’œuvre de Daniel Pennac est publiée chez Gallimard.

En cours de lecture

Moi, Jean Gabin de Goliarda Sapienza

Par Marie Vialle
Dans le cadre du festival Italissimo 2024

Liberté, désir et rébellion. Dans Moi, Jean Gabin, Goliarda Sapienza retrace l’histoire d’une enfance insoumise dans la Sicile des années Trente. À une époque où le fascisme étouffe la société italienne, une enfant de Catane, captivée par les images du film Pépé le Moko, ne rêve plus que de devenir Jean Gabin, symbole d’une vie libre et passionnante. Par l’auteure de L’Art de la joie, Moi, Jean Gabin est l’un des plus beaux textes de Goliarda Sapienza, à la fois roman autobiographique et testament philosophique qui célèbre la liberté et les rêves. À l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivaine, Marie Vialle met son talent et sa virtuosité au service d’une histoire magnifique.

À lire – Goliarda Sapienza, Moi, Jean Gabin, trad. de l’italien par Nathalie Castagné, Le Tripode, 2012.

En cours de lecture

Pour une écriture contemporaine – Fabio Bacà & Mario Desiati

Entretien mené par Gérard Meudal
Dans le cadre du festival Italissimo 2024

Comment saisir l’essence et les contradictions de notre époque ? Mario Desiati et Fabio Baca, deux des meilleurs écrivains de leur génération, s’y essayent avec bonheur. Les Irrésolus de Desiati, lauréat du prestigieux prix Strega, explore les questionnements et le désir de vivre de Claudia et Francesco, deux expatriés en quête d’appartenance, d’acceptation de soi et d’amitiés durables. En parallèle, Nova de Fabio Bacà, finaliste des Prix Strega et Campiello en 2022, suit Davide Ricci, neurochirurgien respecté, confronté à un événement inattendu qui dévoilera les pulsions latentes et le côté le plus sombre de chaque membre de sa famille. Deux œuvres intimes et puissantes qui plongent le lecteur au cœur des questionnements existentiels, de la recherche de soi, et confrontent les aspects les plus complexes de la condition humaine.

À lire – Fabio Bacà, Nova, traduit de l’italien par Nathalie Bauer, Gallimard, 2024 – Mario Desiati, Les Irrésolus, trad. de l’italien par Romane Lafore, Grasset, 2024.