La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

Anne Mulpas - Abécéd’Air et de Feu - S de Soin - Partie 2

Aujourd’hui, l’Abécéd’Air est un Abécéd’Autres en compagnie de la psychiatre Géraldine Delcambre et c’est le S de Soin qu’elle a choisi.

Partie 2 - Imaginaire et relation

Née à Lesquin en 1979, Géraldine Delcambre est psychiatre de secteur, exerçant depuis toujours dans l’hôpital public. Après avoir travaillé pendant plusieurs années au centre Antonin Artaud animé par le Dr Patrick Chemla, elle a rejoint l’équipe du secteur d’Asnières-sur-Seine dirigé par le Dr Mathieu Bellahsen.

Merci au toujours fringant ami et comédien Jean-Baptiste Canivet nous administrant Winnicott et Canguilhem par les bons soins de Jean-Pierre Lehmann et de Cynthia Fleury, et nous prescrivant — tout en douceur bien sûr — une dose salutaire des Lois de Platon.

En cours de lecture

Anne Mulpas - Abécéd’Air et de Feu - S de Soin - Partie 1

Aujourd’hui, l’Abécéd’Air est un Abécéd’Autres en compagnie de la psychiatre Géraldine Delcambre et c’est le S de Soin qu’elle a choisi.

Partie 1 - La crise et le collectif

Née à Lesquin en 1979, Géraldine Delcambre est psychiatre de secteur, exerçant depuis toujours dans l’hôpital public. Après avoir travaillé pendant plusieurs années au centre Antonin Artaud animé par le Dr Patrick Chemla, elle a rejoint l’équipe du secteur d’Asnières-sur-Seine dirigé par le Dr Mathieu Bellahsen.

Merci au fringant ami et comédien Jean-Baptiste Canivet extirpant Racine, Corneille, Hugo du petit matin, choyant Alejandra Pizarnik et Claude Ber,

Et quelques pensées vives pour Ginette Garcin et Jacques Monod pour La Noiraude de Fournier et Gay.

En cours de lecture

« LE MARATHON AUTOFICTIF #15 » D’ÉRIC CHEVILLARD

« LE MARATHON AUTOFICTIF #15 » D’ÉRIC CHEVILLARD
Par Christophe Brault

Le comédien Christophe Brault s’adonne régulièrement à la lecture de textes d’Éric Chevillard à la Maison de la Poésie. Comme s’il était la voix haute de l’auteur silencieux – et plutôt discret – il en fait entendre à merveille toutes les tonalités : sa drôlerie, ses facéties, ses pirouettes verbales, son ironie cruelle, sa tendre cruauté, sa noire lucidité, sa bile multicolore. Toutes ces facettes se retrouvent dans L’Autofictif, blog littéraire qu’Éric Chevillard alimente quotidiennement depuis plus de dix ans, à raison de trois publications par jour, réunies en un livre par an. Christophe Brault s’en empare tel un marathonien, à voir si l’auteur suivra le rythme !

À lire – aux éditions L’Arbre Vengeur : Éric Chevillard, L’Autofictif et les trois mousquetaires, 2019 – (Dix ans d’Autofictif) : L’Autofictif ultraconfidentiel, 2018.

En cours de lecture

LA JOURNÉE SOMBRE OU LE VOYAGE JUSQU’À BRUEGHEL À VIENNE

LA JOURNÉE SOMBRE OU LE VOYAGE JUSQU’À BRUEGHEL À VIENNE
Lecture par l’auteur, Jacques Darras, avec la complicité de Jacques Bonnaffé
Accompagnés de William Schotte, violoncelliste et chanteur
& Olivier Garouste pour les images

Tous les Brueghel sont à Vienne, au Musée de Vienne. Entre autres Les Saisons, célèbre suite dont on connaît l’Hiver, l’Été et l’Automne, moins ou pas La Journée sombre. Brutale résonance en nous sa découverte. À quel titre ? L’humeur, la faute d’attention, le lointain voyage d’Épiphanie etc. On sent le froid, neige et tempête, on frissonne. Des locaux réparent des toits de chaume, feux sans fumée. Se mesure l’extrême fragilité de nos vies au bord de l’Univers. Voyager jusqu’à Brueghel, à Vienne, c’est aller plus loin que le moment présent, mais où ? Le poème risque une proposition.

À lire – Jacques Darras, L’indiscipline de l’eau, Poésie/Gallimard, 2016 – Brueghel les yeux ouverts, Créaphis éd. 2015 – Tout Picard que j’étais. L’exceptionnelle richesse littéraire de la Grande Picardie à travers les âges, éd. Librairie du Labyrinthe, 2020.

En cours de lecture

SYLVAIN PRUDHOMME – LES ORAGES

Rencontre animée par Colombe Boncenne

« Lorsque j’ai rencontré Ehlmann, il était debout sur le bord de la route, sa voiture garée en catastrophe sur la bande d’arrêt d’urgence, feux de détresse allumés. J’ai vu qu’il souriait, que tout son visage était tordu de larmes et de rires à la fois, j’ai pensé qu’il était fou. »

Avec Les orages, Sylvain Prudhomme explore ces moments où un être vacille, où tout à coup il est à nu. Heures de vérité. Bouleversements parfois infimes, presque invisibles du dehors. Tourmentes après lesquelles reviennent le calme, le soleil, la lumière.

À lire – Sylvain Prudhomme, Les orages, coll. « L’arbalète », Gallimard, 2021.