La Maison de la Poésie

La Maison de la Poésie

Scène littéraire

Maison de la Poésie Paris

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

En cours de lecture

Marielle Macé - Nos cabanes #4 « Et toi, que fais-tu de tes morts ? »

Conférence qui s'est déroulée le mercredi 17 avril à 19h à la Maison de la Poésie de Paris.

« 47 % des vertébrés disparus en dix ans : faut qu’on se refasse une cabane, mais avec des idées au lieu de branches de saule, des histoires à la place des choses », pose Olivier Cadiot, implacable.
Vite des cabanes, en effet. Pas pour vivre de peu mais pour braver ce monde abîmé, l’habiter autrement, l’élargir : étendre le parlement des vivants, écouter les choses de la nature (qui ne parlent pas mais qui n’en pensent pas moins), mêler à nos pensées les phrases des rivières, des forêts, des oiseaux ou des morts…
Ici la poésie en sait long. Car ces « choses » qui réclament si fort qu’on les traite autrement (et qu’une anthropologie aujourd’hui élargie place au cœur de son effort), ce sont les très anciennes choses lyriques. Pour une fois qu’on peut affirmer l’expertise du poème, on n’hésite pas. On tend l’oreille.
Ce cycle de conférences mensuelles accompagne la parution de Nos cabanes.

À lire - Marielle Macé, Nos cabanes, éd. Verdier, 2019.

En cours de lecture

Ece Temelkuran en dialogue avec Kamel Daoud - "Comment conduire un pays à sa perte"

Rencontre qui a eu lieu le mardi 16 avril à 19h à la Maison de la Poésie.
Ece Temelkuran en dialogue avec Kamel Daoud
Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos

Dans un livre ambitieux, passionné et provocateur, l’auteure et journaliste turque Ece Temelkuran dissèque la montée du populisme dans le monde. Elle explore les causes profondes et les différentes façons dont les pays, mêmes les nôtres, peuvent sortir de la démocratie sans s’en apercevoir. Selon elle, les soulèvements récents survenus en Turquie font partie d’un phénomène mondial qui doit servir d’avertissement aux pays occidentaux. Elle vient dialoguer ce soir avec Kamel Daoud - journaliste, auteur de plusieurs récits et d’un premier roman marquant (Meursault, contre-enquête, Actes Sud) - dont on connait la parole courageuse et enlevée.

À lire – Ece Temelkuran, Comment conduire un pays à sa perte (Du populisme à la dictature), Stock, 2019

  • Kamel Daoud, Le peintre dévorant sa femme, Stock, 2018.